Lexique


0-9

Affichage :
Indication des heures, minutes et secondes de maniere mécanique, électrique ou électronique. L'affichage peut se faire soit par des aiguilles se déplaçant sur un cadran (affichage analogique), soit par des chiffres paraissant dans un ou plusieurs guichets (affichage numérique). Ces chiffres peuvent etre complétés par des indications alphabétiques (affichage alphanumérique) ou par tout autre signe.

Affichage alphanumérique :
Indication de différentes données (jour, mois) sous forme de lettres portées par des disques tournants et apparaissant au travers de guichets. Elle peut etre également donnée par lettres a cristaux liquides ou par diodes électroluminescentes.

A

Affichage analogique :
Indication du temps par déplacement relatif d'un repere sur une échelle (généralement, aiguilles et cadran).

Affichage mixte :
Se dit lorsque la montre est analogique (avec aiguilles) pour les heures et les minutes et numérique (avec chiffres) pour les autres fonctions.

Aiguille :
Organe indicateur qui se déplace sur un cadran ou un limbe divisé. Les montres ont généralement trois aiguilles pour indiquer les heures, les minutes et les secondes.

Elles peuvent avoir des formes tres diverses : poire, Breguet, glaive, squelette, squelette lumineuse, fleche...

Les aiguilles squelettes, ajourées, portent le nom d'aiguilles radium (synonymes : luminescentes, lumineuses) lorsque les vides sont remplis d'une pâte lumineuse (sels de radium autrefois, tritium, Super-LumiNova aujourd'hui).

L'aiguille des secondes, ou trotteuse peut etre fixée au centre, sur l'axe des aiguilles des heures et des minutes, ou sur un petit cadran généralement situé a 6 ou a 9 heures On l'appelle alors petite seconde.

Sur un mouvement mécanique, la trotteuse fait généralement cinq sauts par seconde pour seulement un par seconde sur les mouvements a quartz, ce qui permet de les différencier aisément.

Aile :
Nom donné aux dents d'un pignon.

Ailette :
Organe contre lequel le frottement de l'air modere la vitesse d'un mobile, tel que le bras d'un échappement a gravité.

Alternance :
Déplacement d'un pendule ou d'un organe oscillant, limité par deux positions extremes consécutives. Deux alternances font une oscillation. Normalement, on compte 5 alternances du balancier par seconde, c'est-a-dire 18 000 par heure. Mais il existe aussi des balanciers plus sophistiqués pour lesquels l'alternance atteint des valeurs plus élevées, jusqu'a 36 000 par heure, voire plus. Un nombre élevé d'alternances est une garantie de stabilité pour le bon fonctionnement d'une montre. Voir Oscillation.

Amortisseur :
Palier élastique qui a pour but, dans la montre, d'amortir les chocs reçus par les pivots de l'axe de balancier.

Amplitude :
Angle maximum dont s'écarte un balancier a partir du point mort ou point de repos.

Ancre :
Organe de l'échappement dont la forme rappelle celle des ancres de navire et dont la fonction est de transmettre la force provenant du ressort pour faire osciller le balancier. Elle est constituée de la fourchette, des levées, des palettes.

Anses :
Dans une boîte de montre-bracelet, ce sont les pieces de formes variées qui prolongent la forme de la carrure et servent a attacher le bracelet. Elles sont appelées goutte, corne, bâton, étrier, invisibles, débordantes...

Antichoc :
Montre dont l'axe du balancier est protégé contre les chocs par un systeme pare-chocs, et capable de supporter une chute d'une hauteur d'un metre sur une surface dure, répondant ainsi a des criteres rigoureusement définis par l'ISO (Organisation internationale de normalisation, fondée a Geneve en 1947).

Anti-magnétique :
Se dit d'une montre dont les composants sont protégés contre les champs magnétiques.

Applique :
Chiffre des heures ou signes découpés puis collés ou rivés sur le cadran.

Arbre :
Corps cylindrique servant d'axe sur lequel tournent d'autres organes. Il est surtout utilisé pour le barillet (« arbre de barillet ¼)

Armage :
Opération qui consiste a tendre (armer) le ressort du barillet et qui s'effectue soit manuellement (a l'aide de la couronne ou d'une clef), soit automatiquement (par le rotor)

Atmosphere (ATM):
Unité de pression correspondant a une colonne de 76 cm de mercure ou 10,33 metres d'eau. 1 atmosphere = 1,013 bar.

Automatique :
Se dit d'une montre utilisant la force gravitationnelle et dont le remontage est assuré par les mouvements du bras, par l'intermédiaire d'un volant tournant librement sur son axe, appelé rotor ou masse oscillante. Montre dont le ressort se remonte par les mouvements ou les accélérations du bras.


B

Balancier :
Piece mobile, généralement circulaire, qui oscille sur son axe de rotation. Le spiral qui lui est couplé lui imprime un mouvement de va-et-vient, divisant le temps en portions rigoureusement égales. Chacun de ces aller-retour est appelé oscillation. L'oscillation est divisée en deux alternances.

Balancier spiral :
Cette piece est l'une des plus importantes de la montre. Elle se compose d'un balancier et d'une tres fine lame élastique. Le rythme de son va-et-vient est constant. Quelle que soit la dose d'énergie reçue, il divise le temps en portions rigoureusement identiques et ordonne a l'échappement de régulariser la vitesse du rouage.

Barillet :
Boîte cylindrique contenant le ressort moteur et dont le bord dentelé transmet la force motrice et entraîne le rouage de la montre. Il existe des doubles barillets, c'est-a-dire des montres possédant deux ressorts permettant d'augmenter la réserve de marche.

Batterie :
Communément appelée pile. C'est l'élément qui fournit l'énergie nécessaire au fonctionnement de la montre a quartz. Elle dure une année ou plus, mais on a récemment mis au point des piles spéciales dont la durée prévue est de dix, voire vingt ans. Si l'on remplace la pile dans une montre étanche ou de plongée, il est bon de faire ensuite contrôler l'étanchéité de cette derniere.

Boîtier :
Boîte contenant le mécanisme et servant a le protéger contre les poussieres, l'humidité et les chocs. C'est elle qui bénéficie de toutes les recherches esthétiques. Un boîtier dit de forme est ovale, carré, rectangulaire, triangulaire, polygonal mais pas rond. Son profil peut etre plat, cintré ou cambré. Il épouse la courbure du poignet.

Boucle :
C'est l'organe qui permet de fermer le bracelet.

Boucle a ardillon :
L'ardillon est une pointe métallique, mobile dans la boucle, qui pénetre dans le cuir du bracelet lorsqu'on le ferme.

Boucle déployante :
Systeme de fermoir de bracelet qui se déploie, créé par Louis Cartier en 1910. Réglable, il permet d'adapter le bracelet a la taille du poignet.

Boutons poussoirs :
Ces boutons placés sur le boîtier d'une montre assurent la mise en route de certaines fonctions.
Bracelet :
Réalisé en cuir, en tissu, en caoutchouc, en plastique ou en métal, c'est le lien qui permet de porter la montre autour du poignet.

Brancard :
Sur une montre rectangulaire, ce sont les cotés longitudinaux intégrant sans rupture, ni visuelle ni de fabrication, les attaches du bracelet. Ces dernieres, sur d'autres modeles de montres, portent l'appellation d'attaches, d'anses ou de cornes.

Brosser :
Nettoyer, polir avec une brosse.

Butée :
Organe fixe destiné a limiter la course d'un organe mobile. Les déplacements angulaires de l'ancre sont limités par des butées.


C

Cabochon :
Pierre précieuse ou non, polie, mais non taillée, décorant parfois la couronne. C'est aussi un ornement en relief embouti sur un cadran.

Cadran :
Surface portant les indications fournies par la montre. Il peut etre guilloché (synonymes : flinqué, gravé) ou non, émaillé, doré, laqué, pavé (serti) ou peint. Il peut etre sans chiffre ou avoir des chiffres romains ou arabes, des index (barres), des semi-index (index et chiffres alternés) rapportés, incrustés ou peints. Les cadrans lumineux ont leurs chiffres, index ou points enduits de tritium ou d'un autre composé liminescent.

Calendrier :
Ensemble des conventions adoptées pour faire coincider l'année civile avec l'année tropique et en fixer les subdivisions : mois, semaines, jours. Souvent, les fetes religieuses, les phases de lune, les saisons, etc. y sont ajoutés. Sur une montre, le calendrier est indiqué par le jour et le mois.

Calendrier perpétuel :
Montre qui tient compte automatiquement de la durée variable des mois ainsi que des années bissextiles. Certaines incluent la correction des années séculaires non bissextiles. Elles peuvent n'indiquer que le quantieme du mois ou la date, le jour de la semaine, le nom du mois et, éventuellement, les phases et âge de la lune (temps écoulé depuis la nouvelle lune).

Calibre :
Synonyme de dimension. Ce terme définit la forme et les dimensions d'un mouvement (mécanique ou a quartz) de montre, son origine et la marque du fabriquant.

Comme la boîte de montre, le calibre peut etre de forme et de type différents : - mécaniques : rond, de forme, extra-plat, baguette, squelette, a remontage manuel ou automatique, simple ou a complications, - a quartz : simple ou multifonctions. Le calibre est mesuré en lignes

Carat :
1- Unité de titre des alliages d'or. Un alliage d'un carat contient, en or fin, 1/24 du poids de l'alliage.

- l'or pur ou or fin vaut 24 carats ou 1 000 milliemes

- l'or a 18 carats vaut 750 milliemes

- l'or a 14 carats vaut 583 milliemes

- l'or a 12 carats vaut 500 milliemes

2- Unité de poids pour les pierres précieuses valant 0,205 gr. Cette unité est remplacée aujourd'hui par le carat métrique qui vaut 0,2 gr.

Cavalier :
Index fixé sur le pourtour de la lunette généralement a 3, 6, 9 et 12 heures. Les cavaliers facilitent la rotation de la lunette tournante.

Céramique :
Inrayable, ce matériau de pointe, également employé dans l'industrie spatiale, présente des caractéristiques particulieres de résistance et de dureté.

Chaton :
Bague métallique dans laquelle est fixé le rubis percé qui sert de coussinet au pivot : c'est l'un des éléments du systeme anti-choc.

Chiffres :
Caracteres qui représentent les nombres des heures, des minutes et des secondes.

Chiffres arabes :
0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9.

Chiffres romains :
I (1), V (5), X (10), L (50), C (100), D (500), M (1000).

Généralement, les horlogers remplacent le graphisme « IV ¼ par « IIII ¼ dans un souci d'équilibre visuel entre le IIII et le VIII. On note a ce sujet un nombre identique de chiffres entre les parties gauche et droite du cadran, de part et d'autre de l'axe midi-six heures.

Chronographe :
Montre pourvue d'un systeme horaire classique, complété par un mécanisme additionnel enclenché et arreté sur demande, commandant une aiguille trotteuse placée au centre du cadran, d'un compteur de minutes, voire d'heures, et servant a visualiser des temps partiels. La trotteuse des premiers chronoscopes (1821) déposait une goutte d'encre a la fin du temps mesuré, d'ou l'appellation de chronographe resté dans le langage courant.

Chronographe a rattrapante :
Chronographe a deux trotteuses superposées placées au centre du cadran servant a chronométrer des événements de durée différente mais commençant au meme instant.

Chronometre :
Montre de grande précision ayant obtenu un bulletin officiel de contrôle de marche délivré par l'Observatoire de Besançon pour la France, de Geneve ou de Neuchâtel pour la Suisse. Les exigences sont tres élevées: quelques secondes (pour les chronometres mécaniques) par jour dans des conditions de températures et de positions plus difficiles que celles rencontrées habituellement.

Les tests a passer pour obtenir le certificat sont, selon la norme SN/ISO 3159 v.9.97 : 15 jours dans 5 positions différentes a 3 températures - 2 jours : couronne a gauche - 2 jours : couronne en haut - 2 jours : couronne en bas - 2 jours : cadran visible - 2 jours cadran a l'envers Avant tout changement et toutes les 24 heures, la marche du mouvement est contrôlée a une température de 23 °C et a une hygrométrie de l'air de24 %. - 10e jour : contrôle du fonctionnement des mécanismes supplémentaires (date, chrono) pour établir leur éventuelle influence sur la précision de marche. - 11 e jour : chambre froide a 8 °C - 12 e jour : pause et mesure a 23 °C - 13 e jour : 38 °C Seuls les mécanismes ayant parfaitement passés tous ces tests obtiennent un certificat du COSC si : - la moyenne de marche quotidienne dans 5 positions reste entre - 5 et +6 secondes / jour - la différence de marche quotidienne dans 5 positions ne doit pas excéder 2 a 3 secondes / jour - la plus grande différence de marche ne doit pas excéder 5 secondes - la différence de marche horizontal / vertical ne doit pas excéder 5 a 7 secondes / jour - la plus grande différence entre la moyenne journaliere de marche et l'une des marches dans les 5 positions ne doit pas excéder 10 a 15 secondes / jour - la variation a la température doit etre de +/- 0,6 / 0,7 seconde par °C - la variation totale de marche doit etre de +/- 5 ou 6 secondes / jour.

Cliquet :
Petit levier en forme de bec ou de virgule qui sert a bloquer la roue a rochet dans le dispositif de remontage de façon a ce qu'elle ne revienne pas en arriere.

Clous de Paris :
Motif décoratif a clous ronds qui est souvent repris sur les lunettes ou cadrans des modeles de montres classiques.

Complication :
Sur une montre automatique, fonction additionnelle a celles des indications de l'heure, de la minute et de la seconde.

Compteurs :
Ces emplacements carrés, ronds ou rectangulaires figurent sur le cadran de la montre et fournissent des indications particulieres. Dans un chronographe, on les appelle compteurs ou totalisateurs car ils permettent de visualiser les heures et les minutes décomptées.

C.O.S.C. :
Contrôle Officiel Suisse des Chronometres : organisme qui délivre les certificats des chronometres apres des tests particulierement stricts.

Cotes de Geneve :
Décor fait de lignes ondulées rappelant les vagues de la mer et fréquemment employé pour orner les mouvements de qualité.

Couronne de remontoir :
Bouton de formes variées, moleté ou a cannelures, que l'on saisit entre le pouce et l'index pour remonter la montre, déplacer les aiguilles ou toute autre indication (date, par exemple).

Couronne vissée :
C'est un gage de sécurité pour les montres étanches. Il faut dévisser la couronne avant de la tirer et remonter la montre, changer la date ou la remettre a l'heure. Avec une couronne mal revissée, en revanche, l'étanchéité de la montre n'est plus assurée.


D

Date :
Elle est indiquée sur le cadran de la montre au travers d'un guichet ou d'un compteur.

Dateur :
Guichet d'indication de la date.

Décor :
La plupart des grandes marques de haute horlogerie décorent leur mouvement de gravures et ciselures ornementales comme le bouchonnage, la Côte de Geneve, le perlage, le colimaçonnage.

Diapason :
Piece a deux branches qui vibre a fréquence stable et employé comme résonateur dans les instruments de mesure du temps dits « a diapason ¼ ou plus communément « a quartz ¼.

Disque des quantiemes :
Rondelle plate et mince qui tourne sous le cadran et dont les indications sont visibles a travers un guichet : disque des jours, des mois, des phases lunaires.

Double-fuseaux :
Se dit d'une montre qui donne l'heure dans deux fuseaux horaires.

Drageoir :
Rainure ménagée dans la lunette d'une boîte de montre pour fixer le verre.


E

Échappement :
Dispositif placé a la fin du rouage, entre les roues et l'organe régulateur et destiné : - a interrompre a intervalles réguliers le déroulement des roues, - a distribuer périodiquement l'énergie au balancier. Les principaux types d'échappement de montres sont : - échappement a recul (a verge ou roue de rencontre), - échappement a repos frottant (a cylindre, a virgule, a double virgule), - échappement libre (a ancre, a détente). Aujourd'hui, l'échappement a ancre est de loin le plus utilisé. On trouve aussi l'échappement coaxial.

Échelle :
On nomme ainsi un certain nombre d'indications portées sur le cadran de la montre qui permettent de mesurer une vitesse. Elles peuvent etre inscrites soit a l'intérieur du cadran, en s'étirant souvent en spirale, soit sur son pourtour extérieur, soit encore gravées sur la lunette.

Émail :
Substance vitreuse, opaque ou transparente fondue a chaud. On emploie plusieurs cuissons successives dans un four jusqu'a 840 °C. Lors de la derniere cuisson, on découpe a la main le guichet de la date, si nécessaire, et on rive les index du cadran.

Engrenages :
Dispositif de transmission de la force et du mouvement au moyen de roues dentées.

Équation du temps :
Du fait de la course elliptique de la terre autour du soleil et de l'inclinaison de l'axe terrestre, la différence entre les jours solaires les plus courts et ceux les plus longs de l'année est de 30 minutes et 45 secondes exactement. Depuis que l'Occident a fait usage d'instruments horaires stables, la longueur des jours est devenue une moyenne du temps solaire correspondant a 86 400 secondes pour un jour représentant 24 heures légales. L'usage de l'équation du temps en astronomie s'est généralisé au cours du XVIIe siecle, suite au progres considérables des pendules utilisées en astronomie. L'indication de l'équation du temps de façon mécanique inventée a la fin du XIIe siecle matérialise sur un secteur la divergence du temps solaire moyen par rapport au temps solaire vrai. Les maxima se produisent a la mi-février avec plus de 14 minutes et 24 secondes d'avance et début novembre avec 16 minutes et 21 secondes de retard. Il n'y a dans le calendrier que 4 jours qui coincident entre le temps solaire et le temps moyen : le 16 avril, le 14 juin, le 1er septembre et le 25 décembre.

Estempage :
Impression en relief ou en creux au moyen d'une matrice.

Étanchéité :
Capacité d'une montre a résister aux infiltrations d'eau et de poussiere. Se calcule en bar ou atm (atmospheres).


F

Fenetre :
Petite ouverture dans le cadran d'une montre dans laquelle apparaissent les indications telles que la date, les phases de lune...

Flyback :
Aussi appelée « retour en vol ¼, cette fonction trouve ses origines dans le domaine de l'aviation. Par simple action d'un poussoir, la fonction « Retour en vol ¼ permet de ramener la trotteuse du chronographe a zéro. Elle reprend alors instantanément sa course pour un nouveau comptage.

Fonctions :
Toutes les opérations liées a la mesure du temps dans une montre. On parle de multifonctions lorsqu'il s'agit de montres a quartz et de complications lorsqu'il s'agit de montres mécaniques.

Fondant :
Mince couche d'émail transparent déposée a la surface des cadrans et des émaux.

Fond de boîte :
Couvercle opposé au cadran. Il peut etre a charnieres, a vis (son pourtour étant muni d'un pas de vis), fixé par des vis ou par pression.

Foudroyante :
Également appelée « diablotine ¼, cette fonction est un supplément au chronographe qui permet de lire les fractions de seconde. il s'agit d'une aiguille qui, en une seconde, fait le tour d'un compteur spécifique en s'arretant 4 a 8 fois par tour.

Fréquence :
Elle est définie par le nombre d'oscillations par seconde. Dans les montres a quartz, la fréquence est en général de 32 768 oscillations par seconde. On l'indique d'habitude par l'abréviation Hz (Hertz). Pour une montre mécanique, 18 000 alternances = 9 000 oscillations = 2,5 Hz.

Fuseau horaire :
Pour uniformiser le calcul du temps dans tous les pays, la terre a été subdivisée en 24 fuseaux horaires en 1884, le premier étant traversé par le méridien de Greenwich, considéré comme méridien d'origine ou méridien 0. Tous les points d'un meme fuseau ont la meme heure légale.


G

G.M.T. :
Abréviation de la formule anglaise Greenwich Mean Time (on utilise parfois aussi en français TMG : Temps Moyen de Greenwich). En horlogerie, on dit communément GMT pour caractériser une montre qui peut donner des indications sur deux fuseaux horaires en meme temps. Le terme officiel est aujourd'hui UT (Universal Time).

Gnomon :
Instrument de mesure horaire dont l'ombre se projette sur un cadran solaire.

Grande sonnerie :
Mécanisme qui sonne automatiquement les heures et les quarts.


Q

Gravure :
Procédé qui permet d'inscrire en creux des initiales ou de reproduire un dessin sur le fond d'un boîtier.

Guichet :
Petite ouverture percée dans le cadran et a travers de laquelle apparaît une indication telle par exemple la date, les phases de lune.

Guillochage :
Type de décor constitué de nombreux traits gravés, sculptés en creux et entrecroisés avec régularité et symétrie.


H

Habillage (ou Habillement) :
Se dit de toutes les pieces d'une montre servant a sa présentation ou a sa protection (boîtier, cadran, verre).

Hertz :
Unité de fréquence égale a un cycle par seconde. Par exemple, un pendule oscillant a 0,5 Hz a une période de 2 secondes.

Heure sautante :
Montre a une seule aiguille qui indique les minutes ; l'heure se lit dans un guichet ou un disque indiquant les heures saute toutes les 60 minutes.

Heure universelle :
Heure au Méridien de Greenwich. Une montre a heure universelle possede une lunette qui permet de connaître l'heure des principaux fuseaux horaires.

Horloge atomique :
Les horloges atomiques a césium reposent sur l'hypothese que les propriétés atomiques sont immuables, notamment les fréquences des radiations correspondant aux transitions entre niveaux d'énergie. L'étalon atomique comprend un résonateur atomique qui fournit la référence ultime, et une partie électronique générant, a partir d'un oscillateur a quartz a 5 MHz, un signal d'excitation vers 9,191 GHz. L'interaction de ce dernier avec le « jet ¼ atomique dans le résonateur fournit un signal d'erreur qui vient corriger en permanence la fréquence de l'oscillateur a quartz qui se trouve ainsi asservie a la fréquence de transition atomique.

Horlogerie :
Science de la garde du temps.


I

Impulsion :
Mouvement communiqué pendant une fraction du temps pour maintenir l'oscillateur en mouvement.

Incabloc :
Forme d'amortisseur le plus fréquemment utilisé aujourd'hui dans les montres.

Index :
Chiffres (arabes ou romains), reperes disposés sur le cadran pour que les aiguilles, en pointant sur eux, donnent l'heure. Ils peuvent etre peints, gravés ou rapportés sur la plaque du cadran.

Isochrone :
Qui se produit a intervalles de temps égaux. Les oscillations d'un pendule ou d'un balancier-spiral sont isochrones lorsque leur durée est indépendante de l'amplitude.


J

Joint d'étanchéité :
Dans les montres étanches, les joints sont indispensables pour une fermeture hermétique des diverses parties du boîtier, telles que le fond, la couronne, les poussoirs et le verre. Les joints peuvent etre de matieres variées : caoutchouc, néoprene ou matieres plastiques. Ils doivent etre changés apres chaque ouverture du boîtier si l'on veut garder une étanchéité totale.


L

L.C.D. (Liquid Crystal Display) :
Cristaux liquides placés sous vide entre deux lamelles de verre qui réagissent aux impulsions électriques d'une pile en formant des chiffres, des lettres ou des signes.

L.E.D. (Light Emitting Diodes) :
Systeme de diodes électroluminescentes reconnaissable a l'affichage des chiffres en couleur, et visible de nuit.

Ligne :
Unité de mesure de la taille d'un mouvement, utilisée en horlogerie. Une ligne, indiquée par le symbole ''', vaut 2,256 mm.

Luminescence :
Qui a le pouvoir d'émettre des rayons lumineux. On recouvre les chiffres et les aiguilles d'une matiere luminescente pour permettre de lire l'heure dans l'obscurité.

Lunette :
Piece ajustée a cran sur la carrure et qui porte le verre. Parfois, les bords de ce dernier sont recouverts d'une sorte de cadre : la lunette est alors dite a rehaut.

Lunette tournante :
Anneau tournant gradué disposé sur la partie supérieure du boîtier. Il peut comporter diverses indications et équipe notamment les montres de plongée. Elle peut etre unidirectionnelle ou bidirectionnelle. On lui applique parfois des cavaliers pour en faciliter la rotation.


M

Manuelle :
Se dit d'une montre mécanique qui se remonte a la main.

Manufacture :
Dans l'industrie horlogere, on désigne sous ce nom les fabriques qui réalisent la montre entierement par opposition aux ateliers de terminage dans lesquels on ne fait que le remontage, le réglage, le posage des aiguilles et l'emboîtage.

Marche :
Fonctionnement d'un garde-temps, évalué en fonction de sa régularité. On appelle « marche diurne ¼ l'avance ou le retard qu'il prend en 24 heures par rapport a un étalon horaire de référence.

Masse oscillante :
Dispositif qui permet de remonter automatiquement la montre en oscillant d'un arc de 120 a 150 °. En pratique, c'est un volant en forme de demi-lune qui exploite la force gravitationnelle pour remonter le ressort moteur. Chacun de ses déplacements fait avancer la roue a rochet, qui remonte le ressort.

Mécanique :
Mouvement traditionnel dont le fonctionnement est assuré par un balancier et dont l'énergie provient d'un ressort remonté a la main au moyen de la couronne ou automatiquement au moyen de la masse oscillante ou du rotor. Dans un mouvement mécanique, l'énergie issue du ressort est transmise a l'organe réglant (balancier et spiral). L'échappement a pour fonction de distribuer périodiquement l'énergie a ce dernier.

Micron :
Unité de longueur du systeme métrique équivalent a un millieme de millimetre ou a un millionieme de metre ; elle est représentée par le symbole ¶. Dans l'industrie horlogere, les tolérances sont souvent exprimées en microns.

Montre a complications :
Se dit d'une montre a mouvement mécanique donnant des indications autres qu'heures, minutes et secondes. Le terme « fonction ¼ est réservé aux montres a mouvement a quartz. Les principales complications sont : - le mouvement extra-plat, - les phases et âge de la lune, - le calendrier (quantieme) simple, - le calendrier (quantieme) perpétuel intégrant ou non la correction des années séculaires non bissextiles, - le chronographe a rattrapante, - le tourbillon, - la répétition minutes.

Montre a double fuseau horaire :
Montre dotée de deux aiguilles des heures, l'une indiquant l'heure locale, l'autre celle d'un lieu de longitude différente (a savoir a l'est ou a l'ouest du méridien d'origine)..

Montre a remontage automatique :
Montre dont le mécanisme est doté d'un dispositif (rotor ou masse oscillante) permettant l'armage automatique du ressort en exploitant la force gravitationnelle. Les montres a remontage automatique peuvent etre remontées manuellement, par exemple dans le cas ou elles n'ont pas été utilisées depuis une longue période, afin de lancer le mécanisme.

Montre a tourbillon :
Montre dont l'organe réglant (balancier et spiral) et l'échappement sont contenus dans une cage. La rotation de l'ensemble autour de l'axe de la cage compense, et donc supprime, les effets dus a l'attraction terrestre.

Montre de plongée :
Montre destinée a la plongée sous-marine. Toute montre portant l'indication montre de plongée subit des tests correspondant au minimum a des profondeurs de 100 m.

Montre étanche :
Montre dont le boîtier protege le mouvement de la poussiere et de l'eau, mais qui n'est pas destinée a séjourner sous l'eau. Ce type de montre est étanche a une pression d'essai de 20 metres minimum, sauf indication spécifique. Elles doivent répondre a une législation stricte.

Mouvement :
Ensemble des organes du mécanisme qui composent l'horloge ou la montre.


O

Or :
Matiere précieuse malléable et ductile, utilisée pour les boîtiers et certaines des pieces les plus précieuses du mouvement. L'or n'est jamais utilisé pur. Des alliages avec d'autres métaux (argent , cuivre) permettent d'obtenir de l'or de couleur : jaune, gris, blanc, rose, rouge, vert ou noir.

Oscillation :
Rotation du balancier d'une position extreme a l'autre, puis retour a la position initiale. Une oscillation comprend deux alternances.


P

Pierre :
Coussinet, contre-pivot, palette en pierres précieuses ou semi-précieuses (rubis, saphir, grenat). De nos jours, le rubis synthétique est le plus utilisé afin de neutraliser le jeu axial de chacun des axes des roues et donc réduire les frottements, et l'usure pour garantir une meilleure précision et longévité de la montre dans le temps.

Pignon :
Roue dentée le plus souvent en acier ayant un petit nombre d'ailes (dents)..

Pile :
Fournit la force motrice a une montre a quartz. Les plus performantes sont celles au lithium.

Plaquage :
Processus galvanique consistant a recouvrir un composant d'un revetement de métal précieux plus ou moins épais. En France, l'appellation plaquage or n'est autorisée qu'a partir de 5 microns.

Platine :
Plaque unique qui soutient les divers organes du mouvement et les ponts. Ceux-ci sont des pieces métalliques qui maintiennent l'un des deux pivots de chaque mobile, le second étant porté par la platine. Dans les pieces de Haute Horlogerie, ponts et platine peuvent etre gravés et polis et, dans le cas des montres squelettes, ajourés, gravés et polis.

Platine :
Matiere précieuse particulierement résistante. Son travail est beaucoup plus délicat que celui de l'or, d'ou son prix plus élevé, justifié aussi par une plus grande rareté.

Poids :
Poids utilisés comme force motrice.

Poinçon :
Symbole estampé dans le métal pour garantir une provenance, un titre de métal précieux, une production. Marque apposée sur des mouvements de montres qui répondent a des exigences établies officiellement dans certaines régions horlogeres, par exemple a Geneve.

Poli :
Surface rendue lisse et brillante. Toutes les pieces d'une montre exposées au frottement doivent etre adoucies ou polies. Ce procédé mécanique retarde par ailleurs la formation éventuelle de rouille.

Pont :
Piece métallique qui se fixe a la platine pour former le bâti (ou cage) du mouvement. L'introduction des ponts dans la montre a grandement facilité les opérations de montage et de démontage du mouvement.

Poussoir :
Bouton commandant les fonctions chronographiques (départ, arret, remise a zéro d'un chronoscope). Les chronographes peuvent etre dotés d'un, de deux , voire de trois poussoirs.

Précision :
Aptitude d'une montre a donner une heure aussi exacte que possible. Les montres a quartz sont en général plus précises que les montres mécaniques : leur écart est le plus souvent de + ou - 1 minute par an. Un modele mécanique est précis lorsque l'écart ne dépasse pas + ou - 10 secondes par jour. Jusqu'a cinq minutes par mois, il n'y a donc rien d'anormal.


Q

Quantieme :
Numéro d'ordre de chaque jour dans le mois.

Quantieme perpétuel :
Mécanisme permettant automatiquement la mise a la date exacte du quantieme, a la fin de chaque mois et ce, en tenant compte des années bissextiles. Dans un mouvement a quartz a affichage analogique, l'énergie électrique est fournie au quartz qui entre en résonance. Le circuit intégré réduit la fréquence de ce dernier et transmet une impulsion par seconde au moteur qui fait tourner les aiguilles.

Quartz :
Oxyde de silicium ayant pour particularité d'avoir une fréquence tres élevée et constante lorsqu'il est soumis a un champ électrique. Utilisé dans les montres électroniques modernes depuis les années soixante-dix, il remplace le balancier. Dans un mouvement a quartz a affichage analogique, l'énergie électrique est fournie au quartz qui entre en résonance. Le circuit intégré réduit la fréquence de ce dernier et transmet une impulsion par seconde au moteur qui fait tourner les aiguilles.


R

Radium :
Métal qui était utilisé jusque dans les années soixante sur les aiguilles et les index pour que l'heure soit visible dans l'obscurité. Il est maintenant remplacé par le tritium, moins radioactif, ou par d'autres composé luminescent (le Super-LumiNova, par exemple).

Remontoir :
Tige sortant de la montre et tournée au moyen d'une molette, couronne fixée a son extrémité.

Répétition :
Montre a sonnerie, qui indique les heures par une sonnerie lorsqu'on actionne un poussoir ou un verrou.

Répétition minutes :
Montre a complications qui sonne a la demande, l'heure, le quart d'heure et la minute. A 10 h 52, la montre sonne 10 coups pour dix heures, trois doubles coups pour quarante-cinq minutes (quart d'heure) et sept coups plus aigus qui font 52 en tout.

Réserve de marche :
Dispositif qui indique sur certaines mécaniques le temps de fonctionnement restant avant le remontage du ressort.

Réveil :
Pendule, pendulette ou montre munie d'une sonnerie qui se déclenche a l'heure voulue.

Rhodiage :
Opération qui consiste a recouvrir le métal d'une légere couche de rhodium pour éviter l'oxydation.

Rochet :
Roue a dents immobilisée dans un sens par un cliquet.

Rotor ou microrotor :
Dans les montres automatiques, disque en métal lourd qui tourne librement dans les deux sens et sur 360 ° et arme le ressort moteur. Certains rotors ne sont actifs que dans un sens (remontage unidirectionnel). Dans les montres-bracelets, le rotor est généralement réalisé en laiton, mais, parce que le poids est déterminant pour obtenir un bon remontage, on utilise aussi des matériaux avec un poids spécifique important. Par exemple dans les montres de grande qualité, on utilise l'or a 18, 21 ou 24 carats, ou le platine.

Roue :
Organe circulaire tournant autour d'un axe et dont la fonction est de transmettre la force et le mouvement. Roue dentée ou roue d'engrenage : ces roues sont solidaires de pignons par l'intermédiaire de leurs dentures respectives. Les principales roues sont : - la roue a colonne - la roue a dent de loup (roue dont les dents sont inclinées comme celles d'un rochet. Des roues a dents de loup ont été utilisées par Lépine pour certaines de ses montres. Certaines roues du remontoir des premieres montres a remontage au pendant, étaient a dents de loup) - la roue de couronne - la roue d'échappement (roue dentée d'un garde-temps dont la marche est régularisée par l'échappement) - la roue de centre - la roue menante (principale roue motrice d'une horloge) - la roue de minute (roue dentée dont l'arbre fait tourner l'aiguille des minutes) - la roue de rencontre (roue d'échappement d'un échappement a roue de rencontre et a verge, munie de dents pointues d'un côté, et parallele a un arbre) - la roue des heures (ou roue de compte) - la roue des secondes - la roue moyenne ou petite moyenne.

Roue a colonne :
Roue qui coordonne toutes les phases de la chronographie : départ, arret et retour a zéro.

Rubis :
Pierres (aujourd'hui synthétiques en oxyde d'aluminium cristallisé, le corindon) d'une grande dureté qui évitent l'usure des éléments du rouage et augment la précision. Les rubis sont employés comme contre-pierres pour neutraliser le jeu axial du balancier, et dans les rouages. On en trouve aussi dans l'ancre et sur le plateau. Dans les montres, plus le nombre de rubis utilisé est élevé, meilleure est la qualité. A l'origine, les pierres étaient vraiment des rubis ou des saphirs, voire des diamants.


S

Satiné (ou Brossé) :
Contraire de poli. Dont la surface est passée a la brosse pour atténuer la brillance.

Sautoir :
Petit levier maintenu appuyé par un ressort, destiné a maintenir une roue dans la meme position entre deux mouvements.

Seconde :
Unité de base du temps correspondant a la quatre-vingt-six mille quatre centieme partie du jour solaire moyen. Celui-ci est donné par la durée de rotation sur elle-meme d'une Terre idéale, décrivant un cercle autour du soleil en une année, a vitesse constante et dans le plan de l'équateur. Apres la deuxieme guerre mondiale, les horloges atomiques devinrent si précises qu'elles purent mettre en évidence les irrégularités, pourtant infinitésimales (quelques centiemes de seconde par année), de la durée de rotation de la Terre sur elle-meme. Il fut alors décidé de redéfinir l'étalon de référence, ce que fit la treizieme Conférence générale des Poids et Mesures en 1967, dans les termes suivants : « La seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant a la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133 ¼. Conventionnellement, la seconde est notamment subdivisée en dixiemes, centiemes, milliemes (millisecondes), millioniemes (microsecondes), milliardiemes (nanosecondes) et billioniemes (picosecondes).

Sonnerie :
Dispositif qui sonne a la demande ou automatiquement pour marquer les heures. La Grande Sonnerie sonne automatiquement les heures, les quarts et les minutes a volonté par un poussoir.

Spiral :
Fin ressort en forme de spirale qui rappelle le balancier a sa position d'équilibre et assure l'isochronisme, c'est-a-dire des oscillations égales et indépendantes de leur amplitude.

Squelette :
Montre dont on a évidé au maximum tous les supports du mouvement, parfois ciselés a la main, pour mettre en évidence sa beauté au travers d'un verre.

Swiss Made :
Indication de provenance, légalement protégée, désignant une montre assemblée, réglée et assujettie au contrôle technique légal suisse et dont le mouvement est de fabrication suisse pour au moins 50 % de la valeur des pieces constitutives.


T

Tachymetre :
Instrument de mesure des vitesses. En horlogerie, compteur de sport, ou chronographe muni d'un cadran divisé qui permet de lire la vitesse exprimée en km/h ou en une autre unité.

Tantale :
Métal d'aspect analogue a celui de l'argent ou du platine, mais légerement bleuté, d'une grande densité, qui possede des caractéristiques particulieres de résistance.

Télémetre :
Graduation sur la lunette ou le cadran permettant de mesurer les distances en calculant l'intervalle de temps entre l'observation d'un phénomene (éclair par exemple) et le bruit provoqué par celui-ci (détonation par exemple).

Tige de remontoir :
Cette piece en acier sert a remonter le ressort du barillet et a remettre a l'heure les aiguilles.

Timer :
Terme anglais qui signifie compte a rebours muni d'un signal sonore indiquant la fin du décompte.

Titane :
Métal dur tres léger caractérisé par sa couleur grise. Anti-magnétique, il offre une haute résistance a la corrosion et a pour autre avantage d'etre anallergique.

Tonneau :
Forme de boîtier dont les deux côtés sont incurvés a la maniere d'un tonneau a vin.

Tourbillon :
Dispositif imaginé par Abraham-Louis Breguet en 1801 pour annuler les écarts de marche dus a la gravité terrestre. Il comprend une cage mobile qui porte l'organe réglant (balancier et spiral) et l'échappement. Le pignon d'échappement tourne autour de la roue des secondes qui est fixe. La cage fait un tour/minute ; elle annule en tournant les écarts de marche dans la position verticale. La rotation de l'ensemble autour de l'axe de la cage (un tour/minute) compense et donc supprime les effets dus aux frottements et ceux engendrés par des composants imparfaitement équilibrés ou attirés par l'attraction de la Terre lorsque la montre se trouve a la verticale.

Tritium :
Substance luminescente qui, placée sur les index ou aiguilles, permet de lire l'heure la nuit. Le tritium a remplacé le radium, qui pouvait etre nocif par sa radioactivité. Par contre, il est moins lumineux que ce dernier.

Trotteuse :
Qualifie l'aiguille des secondes lorsqu'elle avance par petits sauts, suivant les oscillations d'un balancier.


U

UTC :
Universal Time Coordonate. Utilisée par les aviateurs, cette deuxieme montre permet d'avoir en permanence l'heure de Greenwich.


V

Vagues de Geneve :
Type de décoration sinueuse pour décorer la platine d'une montre. Voir Cotes de Geneve.

Variations de marche :
Ensemble des avances et des retards d'un garde-temps constatés par rapport a un étalon horaire de référence.

Vermeil :
Plaquage d'or sur de l'argent massif.

Verre :
Plaque en verre naturel ou de synthese, en plexiglas ou en saphir, ajustée dans la lunette et protégeant le cadran et les aiguilles. Actuellement les montres sont équipées de verres minéraux trempés et donc tres résistants, ou bien de verres en saphir de synthese quasiment inrayables. Sur certaines montres de valeur, les fonds de boîte sont remplacés par un verre en saphir laissant le mécanisme visible.

Verre saphir :
Verre quasiment inrayable. Le saphir a une dureté proche de celle du diamant.

Volant :
Régulateur de vitesse utilisé dans les mécanismes de sonnerie pour contrôler la vitesse du rouage.


W

Water-proof :
Ce terme anglais qui signifie étanchéité n'est plus utilisé en horlogerie.

Water-resistant:
Terme anglais qui signifie montre étanche a l'eau, en usage normal. Souvent associé a l'indication de profondeur a laquelle la montre peut etre immergée.




© 2008 – 2018 K&B time, spol. s r. o.
Page developed by Eriksson Studio
Design by inMAD Design